Cinéma et audiovisuel (CAV)

L’enseignement cinéma et audiovisuel permet d’acquérie une culture cinématographique et audiovisuelle, une éducation critique, une initiation à la pratique. Il complète une formation générale littéraire par un enseignement artistique pratique et théorique original et motivant.

 

Trois objectifs sont recherchés au cours du cursus lycéen :

- maîtriser le langage des images et du son.
- éveiller la sensibilité artistique et l’esprit critique.
- acquérir une culture cinématographique et audiovisuelle.

La formation s’articule autour de plusieurs axes :

- l’histoire du cinéma et de la connaissance des genres cinématographiques et audiovisuels.
- l’éveil critique et l’approche analytique des oeuvres du patrimoine et contemporaines.
- l’apprentissage de l’écriture audiovisuelle.
- les pratiques artistiques de l’image et du son (photo, son, vidéo).

L’enseignement repose sur un partenariat avec la collaboration hebdomadaire de professionnels dans le cadre d’une convention avec l’association « Vidéo les beaux jours ».

Des déplacements réguliers sont organisés au cinéma Star et Star Saint Ex à Strasbourg. L’élève participe aussi à des festivals cinématographiques, et des échanges avec des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

A l’issue de la seconde, l’élève prépare un baccalauréat général littéraire (lettres-arts). Le cinéma et audiovisuel donne une coloration artistique à ce diplôme.

Les horaires :

En seconde : 3h par semaine (option facultative fortement conseillée)

Cette option s’associe bien à l’enseignement d’exploration arts visuels.
L’accent est mis sur la formation d’une bonne culture générale en permettant l’accès des élèves aux grands films patrimoniaux. Les films sont entièrement visionnés et certaines séquences analysées. Les films sont choisis en fonction d’une problématique. Ainsi, cette année, en nous appuyant sur le dispositif lycéens au cinéma qui proposait la découverte de deux films ayant pour thème la guerre, avons-nous choisi de nous pencher sur les films de guerre, ce qui nous a permis de remettre en question la notion de film de genre.
L’accès à une forme de cinéma à laquelle les élèves ne sont pas familiarisés n’exclut pas de laisser une place à leurs pratiques culturelles qui sont régulièrement convoquées et interrogées. Mais, peu à peu, le regard s’aiguise et l’analyse filmique permet de mettre au jour l’efficacité de techniques cinématographiques éprouvées sur la production d’un sens qui favorise la capture des spectateurs. C’est dans cette optique que nous avons pu travailler sur des séries telles que Desperate housewives ou Mad men.
Comme dans tout enseignement d’exploration, le volet orientation n’a pas été négligé. Une visite du cinéma le Star ainsi qu’un entretien avec le gérant des salles Star et Star-St-Ex ont permis aux élèves de découvrir les métiers liés à la distribution et à l’exploitation de salles.

En 1ère et Terminale littéraire : 5h d’enseignement pour la poursuite de l’enseignement de spécialité (avec un fort coefficient au BAC).